« La psychiatrie française s’est en partie étiolée depuis 30 ans sous l’influence américaine »